illustration

La pauvreté

dans notre village


      Par le passé, on crut toujours que l'augmentation impressionnante du nombre d'habitants (1048 habitants en 1850) correspondait à la construction de l'église, ce qui était probablement une erreur.
Bien sûr, on pourrait faire un rapprochement, car déjà en 1846, donc deux ans avant les débuts des travaux, on préparait les pierres pour la construction.

      Mais en fait, dès 1831, notre village connut une explosion démographique qui est très difficile de comprendre. Rien ne nous indique pourquoi la population a tant augmenté.
Ainsi, d'après les archives communales de Guessling-Hemering, la commune comptait alors déjà 1008 habitants : 658 habitants à Guessling et 350 à Hemering. Il y avait 110 électeurs : 70 à Guessling et 40 à Hemering.

      Il y avait à ce moment, dans la commune, déjà 86 pauvres valides et 40 pauvres invalides que l'on ne pouvait pas utiliser pour des travaux communaux. On signalait que de nombreux enfants devaient aller mendier pour vivre !

      Pour soutenir les gens pauvres, le conseil vota une taxe sur les chiens, d'après la loi du 2 mai 1855, mais qui ne sera applicable qu'à partir du 1er janvier 1856, disant :
      Les chiens d'agrément ne devaient pas être nombreux, mais, par contre, on peut considérer que chaque famille possédait sûrement un chien de garde.

      En 1856, notre commune, pourtant déjà très pauvre, vota la somme de 20 francs pour secourir " les inondés du midi ". Ce type de catastrophe existait donc déjà à cette époque.
Ainsi, Messieurs les conseillers ont offert pour ces sinistrés :
precedentsuite

retour page d'accueil | sommaire de la brochure