attaque de la ferme de la Haye-Sainte

ATTAQUE DE LA FERME
DE LA HAYE-SAINTE


Au cours de la bataille de Waterloo, le général SCHMITZ interviendra notamment lors de la prise de la ferme fortifiée de la Haye-Sainte.

Cette ferme fortifiée située à un point stratégique était défendue par le 2ème bataillon de la King German Légion composé de soldats faisant partie de l'élite de Wellington.

L'Empereur rappelé au maréchal Ney son objectif principal : la prise de la Haye-Sainte. Ney va « jeter » sur la ferme le 13ème régiment d'infanterie léger avec trois bataillons ainsi que le 17ème régiment d'infanterie de ligne (« La brigade SCHMITZ ») avec deux bataillons commandés par le général Schmitz lui-même.
A la tête de ses soldats, il se rue avec rage vers les murs de la ferme où un corps à corps s'engage, les soldats saisissant à pleines mains les fusils braqués sur eux à travers les meurtrières.


Le comportement du général Schmitz dans cette bataille est héroïque et il reçoit les éloges de son supérieur le comte d'ERLON:
« Je soussigné comte d'Erlon, pair de France, lieutenant général, commandant le 1er corps d'armée à Waterloo, certifie que M. Schmitz, maréchal de camp, officier de la Légion d'Honneur, chevalier de la Couronne de Fer, commandait la 1ère brigade de la 2ème division du 1er corps pendant la campagne de 1815, qu'il s'est constamment fait remarquer par son courage et son sang-froid à la bataille de Waterloo, à la tête de sa brigade, et notamment dans la charge de cavalerie anglaise qui eut lieu sur la 3ème et 4ème division; qu'il repoussa cette cavalerie avec une perte très considérable.

Je certifie, en outre, que le général Schmitz reçut l'ordre d'attaquer la Maison-Grénelée, dite la Haye-Sainte, située sur la grande route et au centre de la position de l'ennemi; qu'il s'en est emparé en surmontant les plus grandes difficultés, et qu'il eut plusieurs chevaux tués sous lui ».


« Signé, D. comte d'Erlon »         




precedentsuite

retour page d'accueil | sommaire de la brochure